valises ordinateur
Publié le 15 Avril 2016 à 14h34 - 480 clics

Une carte SD pour augmenter le stockage

Une carte SD 16 Go pour étendre le stockage de vos appareils espions

C’est bien de disposer d’un appareil mobile haut de gamme, certes, quel que soit le modèle, l’espace de stockage reste toujours un problème. Avec la technologie, le nombre d’applications à télécharger augmente et demande de plus en plus d’espace libre. Pourtant, la majeure partie des constructeurs limitent les mémoires internes de leurs appareils au plus petit possible. Heureusement que les cartes mémoire SD sont disponible de nos jours….

Les cartes micro SD pour un gain d’espace libre

Les cartes micro SD ont été créées afin d’étendre la mémoire disponible d’un appareil high-tech lorsqu’elle est trop faible. Grâce à ces accessoires, il vous est possible de stocker plus de données dans votre Smartphone, tablette, appareils photo, caméra espion…Vous pouvez ainsi enregistrer beaucoup de photo, de la musique, des films, des vidéos ou même des applications entières, afin de ne pas encombrer la mémoire de votre téléphone.
Sachez tout de même que ce ne sont pas tous les appareils qui en sont équipés. Seulement ceux qui disposent d’un lecteur carte micro SD ou bien d’un “slot micro SD ”peuvent en profiter. En général, les iPhone et les Windows Phone comme le Nokia Lumia ne présentent pas de support cartes microSD.

Téléchargez toutes les choses qui vous intéressent

Vous adoptez des caméras espionnes dans votre maison ? Ce modèle devrait bien vous être utile. La majeure partie des appareils d’espionnage nécessite en effet la présence d’une carte micro SD pour pouvoir stocker les exploits.
Avec ce micro carte SD mémoire 16 Go, vous pouvez enregistrer une quantité innombrable de photos, vidéos ou autres données. Et le plus important c’est qu’elle offre une autonomie assez satisfaisante à votre caméra. Cette carte est compatible avec tous les appareils disposant d’un port de carte SD ou micro SD et peut aussi faire office de clé USB.

Laissez votre commentaire à propos de cet article